mercredi 22 juin 2016

PERSPECTIVE: Transculturalisme : Analogies avec le modèle culturel américain.



Analyse basée sur une étude de Carl Gustav Jung.

"Ce qui m'étonna beaucoup chez les américains, ce fut la grande influence du noir. Influence psychologique, car je ne veux pas parler de certains mélanges de sang. Les expressions émotives de l'américain et, en premier lieu sa façon de rire, on peut les étudier fort bien dans les suppléments des journaux américains consacrés au "society gossip". Cette façon inimitable de rire, de rire à la Roosevelt, est visible chez le noir américain sous sa forme originelle. Cette manière caractéristique  de marcher, avec les articulations relâchées ou en balançant des hanches, qu'on remarque souvent chez les américains, vient des noirs. La musique américaine doit aux noirs l'essentiel de son inspiration.  Les danses américaines sont des danses de noirs. Les manifestations du sentiment religieux, les "revival meetings", les holy rollers et d'autres phénomènes américains anormaux sont grandement influencés par le noir. Le tempérament extrêmement vif en général, qui s'exprime non seulement dans un jeu comme le "base-ball", mais aussi, et en particulier, dans l’expression verbale - le flux continu, illimité, de bavardages, typique des journaux américains, en est un exemple remarquable-, ne provient certainement pas des ancêtres d'origine germanique, mais ressemble au "chattering" de village nègre. L'absence presque totale d'intimité et la vie collective "qui contient tout" rappellent , en Amérique, la vie primitive des cabanes ouvertes ou règne une promiscuité complète entre les membres de la tribu."


  On avait déjà les constats en France (ou théories dirons d'autres) de Renaud Camus au sujet de la grande déculturation ou du grand remplacement, ou encore l'épée de Damoclés occidentale, le multiculturalisme des states, et c'est les dommages collatéraux de sa version française que nous allons  décrypter.

  Se basant sur un caractère plus confus, le phénomène "transculturel" - terme que j'ai choisi de monté de toute pièce pour cet article -  se divise en plusieurs plans et le premier  dépend d'un effet de causalité, le fruit d'un travail d'évaporation volontaire d'une société pour la menée vers le vide. C'est l'objectif de désagrégation essentielle pour démunir les esprits encore conscients. On commence à neutraliser tout relief, vider la mémoire d'un peuple, rompre les liens de transmissions et enfin instaurer après cela un jugement moral falsifié sur toute une époque, quel que soit sa nature et son orientation.  Et ainsi, il advient à portée de tout groupe organisé de maintenir tout ses intérêts par ce premier échelon. Sur les années de mise en place d'un tel programme les conséquences sont édifiantes. Regardez nos contemporains , des coquilles vides ! Ces galeries creusées sous nos terres, conduisent un peuple tout entier - en passant d'abord par les plus vulnérables, "la masse plébéienne" - à se faire vampiriser de toutes ses ressources, si bien qu'il bascule entres les mécaniques du consumérisme, de l'économie usurière, du matérialisme, du désordre moral et de l'hédonisme volatile. Ces derniers étant présentés comme les moyens les plus accessibles à tous...

  Une fois le fossé suffisamment creusé - les berges de la connaissance suffisamment lointaines - s'en suit alors la deuxième forme de ce phénomène de "bascule transculturelle" résidant quant à elle dans l'apparition d'un facteur étranger finissant par agir sur les individus par une sorte de décorporation malsaine. Cette intrusion a un nom : "politique d'immigration" pour les standards académiques, libéralisme culturel pour les uns et "remplacement de population" pour les autres. Ces vecteurs exerçant une pression sur ce qui reste de sociétés de plus en plus lointaines de leurs paramètres anthropologiques mais de plus en plus proches de la "globalisation mondiale", vont constitués les seules sources d'inspirations à un peuple désœuvré, ou d'infusoires selon l'expression d'Ezra Pound.

   Cette ré-centralisation fixée maintenant sur le seul immigré en tant qu'intrusion et singularité sociétale, l'étranger se retrouve maintenant sous les regards d'une culture dont il n'a rien - ou trop peu de choses - en commun. Il suffit pour alimenter cette "merveilleuse chance de pouvoir briller à nouveau" - avec tout le cynisme qui se doit  - pour le peuple endémique de quelques tours de passe-passe : victimisation, pavlovisme, détournements historiques et autres altruismes totalitaires que l'on connaît trop bien déjà - le caractère hollywoodien d'ailleurs, des spots publicitaires antiracistes des "petits empires dans l'Empire".

Et à partir de cette dernière étape c'est le début d'une grande vague de confusion, semblable à l'éruption cutanée chez l'adolescent, putride et défigurante. Des illuminés soixante-huitards, aux vieux gauchos paternalistes, en passant par l'universalisme juif jusqu'aux moindres dégénérés - hélas de plus en plus nombreux - avides d'exotismes et d'annihilation de soit. C'est main dans la main qu'ils s'avancent inconsciemment (ou non) vers un monde désertique et horizontal en proie au diktat de l'économie de la chaire et du sang.

Pour conclure cette brève comparaison, quelques mots de Julius Evola (une coutume sur Réakta) issus de l'ouvrage "L'Arc et la Massue" (1968) :


 "  Une autre conclusion à tirer de tout cela, c'est que les européens et les représentants de civilisations supérieures non-européennes font preuve, à leur tour, de la même mentalité  de primitif et de provincial lorsqu'ils admirent l'Amérique, lorsqu'ils se laissent impressionner par l'Amérique, lorsqu'ils s'américanisent avec stupidité et enthousiasme, croyant ainsi marcher au pas du progrès et témoigner d'un esprit "free" et "open".
    La marche du progrès concerne aussi l'"intégration" sociale et culturelle du noir, qui se répand en Europe ,même et qui est favorisée, même en Italie, par une action sournoise, notamment au moyen de films importés (ou blancs et noirs remplissent ensemble des fonctions sociales : juges, policiers, avocats, etc,...) et par la télévision, avec des spectacles ou danseuses et chanteuses noires sont mélangées à des blanches, afin que le grand public s'accoutume peu à peu  à la promiscuité des races, perde tout reste de conscience raciale naturelle et tout sentiment de la distance."



Carl Néomalthusian pour Journal Réakta.



vendredi 17 juin 2016

| Chroniques | Wapentake / Aerkenbrand / :of the wand and the moon:

CHRONIQUES / TAPES

Sélection de trois de mes derniers arrivages en format cassette. Néofolk et sorties récentes seulement. Streaming inclût.



WAPENTAKE (changé en OLDE HAND)
"Saxon Pastoral"
Néofolk
Angleterre 
fin-2015
Lunar Miasma Records.

     Saxon Pastoral est la première démo de WAPENTAKE conduite par le vocaliste du défunt  groupe CULTFINDER. Si le premier projet s'inscrivait dans un registre Black Metal / Thrash inspiré de HELLHAMMER, il n'en est rien de WAPENTAKE qui en a gardé seulement la voix. Et oui, drôle de décor pour du Néofolk aux mélodies jouées en son clair pourtant proche des standards de la scène ! Cette voix "maligne" proche d'un guttural murmuré apporte un coté légendaire aux compositions, en particulier sur la piste The Rufus Stone ou l'on aurai pas de mal à imaginer un druide nous narrant une de ses quêtes. Le seul inconvénient reste la durée de ces trois titres, malheureusement limités à approximativement 12minutes. 

Le projet a récemment changé de nom pour OLDE HAND et prépare de nouveaux enregistrements pour bientôt.



AERKENBRAND
"Stigmater"
Néofolk / Noise
Danemark
2016
Mythomania Collection

    Avec une première sortie en 2014, ce projet solo originaire du Danemark étonne par son Néofolk aux frontières de l'expérimental. Muni de tout un arsenal de mélodies issues d'un Folk noir, la richesse des mélodies et leur diversité font des compositions d'AERKENBRAND un projet complexe et parfois même insaisissable ! Car si les rythmiques envoûtantes et les notes désenchantées ne suffisent pas, les parties vocales aussi lyriques que solennelles suffirons à se faire un avis sur le niveau de singularité de ce Stigmater. Le titre Uden Alter est très représentatif de ces chants cathartiques, si bien qu'on y verrai des influences CULT OF YOUTH ou FAUN FABLES. Finalement AERKENBRAND parvient à trouver le relief au sein d'une atmosphère résolument sombre et monotone. Pour les partisans de bizarreries comme STURMPERCHT, VOWELS, JOZEF NADEK ou encore CATAPLUS.

Magnifique édition tape ici >> http://mythomaniacollection.com/


:OF THE WAND AND THE MOON:
"Tunes for a Twilight - Tears for a Nightime"
Néofolk
Danemark
2016
Tesco Germany

    Originellement fondé par Kim Larsen (toujours aux commandes), :OF THE WAND AND THE  MOON: est à l'heure actuelle un des projets les plus représentés de la scène Néofolk européenne. Cette tape est le souvenir d'un live enregistré lors de la tournée Operation Equinox aux USA courant 2016 et il est marqué par une capture sonore de haute qualité, si bien qu'il pourrait faire figure d'album ! Ces titres prélevés de part et d'autre la discographie du groupe danois sont comme par habitude interprétés par la voix sensible et aristocratique de Kim Larsen, muni pour l'occasion d'un effet de réverbération qui apporte plus d'intimité encore au chant. Alors, c'est sûrement l'aspect humain du live, mais une chaleur humaine se dégage à travers tous les instruments, que ce soit l'accordéon, le chant, la guitare, le carillon et même à travers ces nombreux samples de musique classique entre les pistes. Cette prise-live est assez exceptionnelle, une vraie ballade au cœur des mythologies scandinaves et de la mélancolie des hommes.


Carl Neomalthusian pour Journal Réakta.

jeudi 14 avril 2016

Aktvalité: Nouveau Forteresse / Réakta en pause / Préparation du prochain K.L.L.K


I. Un aperçu du prochain Forteresse

    L'illustration  du prochain Forteresse (Black Metal patriotique, Québec), marquée par le fer de lance de la révolte, a été dévoilée dans la journée. La date est fixée au 24 Juin de cette année sur leur fidèle label Sepulchral Productions.

   "C’est avec beaucoup de fierté que nous rendons officielle une nouvelle collaboration avec nos compatriotes de Forteresse, cette fois pour la sortie du cinquième album du groupe, intitulé Thèmes pour la Rébellion. De notre avis, il s’agit sans aucun doute du meilleur album à ce jour du groupe, ce qui n’est pas peu dire quand on connaît sa discographie, et l’album a de plus été mixé et masterisé au studio Necromorbus de Suède, qui a su lui donner un son immense! Plus de détails très bientôt!" (Source: Sepulchral Productions / Black Metal Europa)

 FORTERESSE >> https://www.facebook.com/Forteresse-312227428819928/?fref=ts





II. Réakta en suspend

   Nous allons figer l'activité des postes sur Réakta à partir de ce mois d'Avril jusqu'au mois de Juin. En parallèle nous rentrons avec K.L.L.K en session d'enregistrement pour notre très prochaine sortie. Des esquisses de celle-ci sont à prévoir dans très peu de temps.

 Merci et à bientôt !

http://www.kllk.fr/
https://www.facebook.com/abstractsolsticeofthecosmicdeath/




Carl Neomalthusian pour Réakta.
 

vendredi 8 avril 2016

Aktvalité: :OF THE WAND AND THE MOON: - "Tunes for a Twilight, Tears for a Nightmare"






Suite à sa tournée aux USA en début de cette année, le projet de Kim Larsen :Of the Wand and the Moon: (Néofolk, Danemark) s'est lancé dans la sortie d'une édition cassette capturée en live.

Il s'agit d'une édition extrêmement limitée à 100exemplaires seulement et disponible pour l'instant en pré-commande sur le label américain Brave Mysteries :

http://bravemysteries.storenvy.com/collections/94520-all-products/products/16375110-cqbl065-of-the-wand-and-the-moon-tunes-for-a-twilight-tears-for-a-nigh

Voici les pistes qui composent "Tunes for a Twilight, Tears  for a Nightmare" :

Side 1
A Tomb of Seasoned Dye
Hail Hail Hail
Hold My Hand
I Crave For You
Immer Vorwärts

Side 2
Lucifer
Sunspot
We Are Dust
Wonderful Wonderful Sun
Lost In Emptiness


Facebook >> https://www.facebook.com/wandmoon/?fref=ts 


Carl Neomalthusian pour Réakta.

dimanche 27 mars 2016

Aktvalité: "New Bloom" de Varum.




     Les Îles Féroé, 50 000 habitants, deux groupes de Black Metal et...Varum. Ce jeune one-man-project originaire du Grand Nord a mis en ligne trois titres très récemment via Bandcamp.

    Monotone et classique, mais pas pour le moins élégant, ce Black Metal atmosphérique comprend deux pistes instrumentales jouées au piano, me rappelant ainsi l'univers sobre et éthéré du Neoclassique de Nebelkorona. Le morceau plus axé BM m'évoquera quant à lui les travaux de An Autumn for Crippled Children par sa "mélancolie lumineuse" et le caractère diaphane du son.

Varum est actuellement en train de chercher un label et ces trois titres sont en téléchargement libres via Bandcamp:
https://varumofficial.bandcamp.com/album/new-bloom


Carl Neomalthusian pour Réakta.

mercredi 23 mars 2016

Perspectives: Dissidence et Musiques Alternatives au Japon

Dissidence et Musiques Alternatives au Japon


   On a tendance à penser que l'archipel japonais se situe sur une toute autre dimension politique et que rien ne porterai à s'y intéresser, et même, y trouver des similitudes intéressantes avec nos cultures. Erreur ! Il existe pourtant des organisations en place au Japon du coté de la Droite Nationaliste qui ont bien des points communs avec nous autres - rejets des USA, identitaria, retour à une autonomie localiste agricole, souverainisme et mise-au-pilori de la politique d'immigration - et parfois même des liens très étroits comme pour la franche camaraderie entre Mitsuhiro Kimura de l'organisation 一水会 ("Issuikai") et Jean-Marie le Pen (qu'il a invité personnellement à maintes reprises). Et on va voir en quoi nos musiques ont pu connaître le même penchant pour la dissidence que les leurs.


   Dès 1985, la scène Punk déjà en place depuis 1975 - comptant parmi elle des groupes comme The Stalin, Friction ou encore S-Ken - s'est vue ciblée du même effet qu'en Angleterre pour les débuts de la Oi!. Le cœur de ces musiques dissidentes a emprunté un autre chemin, sûrement plus en adéquation avec l'esprit traditionnel japonais ?


  
   Les premiers groupes à se faire remarqués seront Cracker Jacks d'Osaka avec une toute première sortie en 1985 "Western Kids Omnibus, Human Soup Rec." suivi d'une Oi! plus formelle et proche des anglais de Condemned 84 avec Bad Vultures de Shiga en 1986-87, le EP "Gang Up: Skinhead Anthem". 


Par la suite la structure de labels éphémères va permettre la promotion et la consolidation d'une véritable scène underground à l'échelle japonaise, jusqu'à ce que quelques uns d'entre-eux au début des années 90's, en pleine émergence de la RAC, se fassent remarqués par des labels américains comme Steve Priest Records / Vulture Rock Records, labels des groupes The Templars, Ultima Thulée, West Side Boys et Youth Defense League.




     Dans une version plus épurée des nuances entres mouvements en Europe, chez les radicaux japonais, il n'existe simplement que deux types distincts. Les premiers sont les skinheads traditionnels inspirés directement des premières vagues en Angleterre, puis les "SSS", pour Samurai Spirit Skinheads. Ce sont ces derniers qui vont nous intéressés pour cet article.


    Se solidifiant avec la nouvelle vague de Tokyo, Cannons, Ikazuchi et Sledge Hammer vont formés à eux seuls le nouvel esprit d'une musique en marge en la faisant se rencontrer de façon intrinsèque avec la doctrine du "bushido" et celle de la rigueur morale de Yukio Mishima. Présentés sous forme de bataillons dans toutes les grandes villes japonaises, ils vont très rapidement s'imposer sur la scène après leur compilation qui fera le tour du monde : "WEREWOLFEN : The Japanese Samurai Compilation".


    Bien que l'ampleur du mouvement ait sa place dans la scène internationale de nos jours, il faut rappeler que les SSS ne représentent aucune organisation politique, leur seul objectif étant uniquement de dresser le portrait d'un Japon impérial, honorable et ancré dans les traditions avec les moyens d'une musique radicale emprunte à des éléments issus de la RAC et de la Oi! à l'occidentale. La seule action qui ai pu être menée par des acteurs de ce "clan" a été l'annulation de la tournée japonaise de The Oppressed (Oi!, UK, emblème des skinheads  antiracistes / SHARP) suite à des menaces de mort directement proférées à l'encontre des membres du groupe.

    On peu le voir en analogie avec l'état de leurs mouvements politiques nationalistes, le Japon ne permet pas le développement de réflexes aussi radicaux qu'en Europe. Alors ils se focalisent sur une Oi! et une RAC de haute qualité, privilégiant la musique à l'action politique.


Je laisse place à un peu de contenu par ici :



                                                 
                                            NAKATANI RYUICHI - "Samurai Tape"
                               1990 - Pour les vingt ans de la mort de Yukio Mishima,
                                                    le texte serait du défunt auteur.
                                                                    EP / Single
                                                 Avec le frontman de Cracker Jacks.

                                         Enregistrement introuvable mais disponible
                                                 seulement ici en téléchargement :
                                      Téléchargement, Nakatani Tyuichi "Demo tape" 

                               
                                                                   
                                         SLEDGE HAMMER - "Hang'em High"
                                                           1990 - Autoproduction.
                                                        Download : Hang'em High

 
    
                                            RAISE A FLAG - "League of Faith"
                                                     1998 - Hunter Records
                                                 Download : League of Faith 


    A rajouter que The Hawks (Oi!/RAC, Japon) ont sortis un split avec Légitime Violence (Canada) l'année dernière via Yellow Side Productions.










Carl Neomalthusian pour Réakta.

dimanche 20 mars 2016

Perspectives: "R. Dun, un Eveilleur de Conscience Européenne" par Méridien Zéro.

Emission radiophonique en Podcast présentée par Méridien Zéro.

   Pour cette émission l'équipe de Méridien Zéro et leur camarade Robert Steuckers proposent une rétrospection sur la vie de l'activiste radical Robert Dun ainsi qu'une exposition de sa pensée.

   Robert Steuckers est un écrivain et conférencier belge héritier des théories de la Révolution Conservatrice. Après de longues années d'analyses métapolitiques et de théorisations paneuropéennes - GRECE et Synergies Européennes - Mr Steuckers se lance avec l'équipe de MZ dans une vivisection du grand mais peu connu Robert Dun.

    Entre conservatisme militant, écologisme radical et paganisme, cette analyse apporte des éléments de réflexions à la doxa d'un type d'homme "différencié"* plus que nécessaires en ces temps de dissipations.


PODCAST DISPONIBLE ICI:
      
*Selon l’expression de Julius Evola dans son œuvre "Chevaucher le Tigre".


Carl Neomalthusian pour Réakta.